Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion (DSCG)

1°) La préparation du DSCG

L’IFSAT en partenariat avec l’ISME propose une préparation aux épreuves du DSCG sur deux années. Il est recommandé d’être titulaire du DCG, d’un autre bac + 3 du domaine comptable ou d’un master, pour suivre cette formation.
C’est une étape obligatoire pour ceux qui visent l’expertise comptable. Le programme prolonge le DCG et porte sur la gestion juridique, fiscale et sociale, la finance, le management et le contrôle de gestion, la comptabilité et l’audit ainsi que le management des systèmes d’information.

Autres accès possibles

Les épreuves du DSCG peuvent être présentées par les titulaires du master CCA (comptabilité, contrôle, audit) ou par les diplômés de certaines écoles de commerce. Les titulaires du master CCA, de par leur formation, sont dispensés de cinq épreuves sur sept.
L’autre avantage de la pédagogie proposée par l’ISME, est d’assurer cette formation en alternance dans le cadre d’un contrat d’apprentissage ou d’un contrat de professionnalisation pendant les deux années d’alternance.
Ce régime d’alternance en cabinet comptable ou en entreprise est un atout indéniable car il professionnalise la formation académique suivie et permet de faire valoir sur un CV une véritable expérience professionnelle de deux années. Pour faciliter cette alternance l’IFSAT prépare et accompagne l’étudiant dans la recherche de son entreprise d’accueil.

2°) La nature du diplôme

Le Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion est :

  •  un diplôme national ou diplôme d’Etat (arrêté du 13 février 2019 ; BO26_27.06.19)
  • un diplôme conférant le grade de master (120 ECTS)
  •  une formation professionnelle inscrite au RNCP, Répertoire National des Certifications Professionnelles

Le DSCG a subi une réforme en 2019 qui a introduit un certain nombre de modifications
Concernant le DSCG, la réforme n’impacte pas la session d’octobre 2019 mais celle d’octobre 2020. Les UE connaîtront ainsi quelques modifications.

  • l’UE 2 « Finance » intègre dorénavant les modifications réglementaires entraînées par la crise de 2008 sur les marchés financiers et les Fintech (nouvelles industries financières déployant la technologie pour améliorer les activités financières). Elle prend désormais
    également en compte l’impact du numérique sur la finance ;
  • l’UE 3 « Management et contrôle de gestion » comprend à présent une partie marketing, qui va permettre aux candidats, éventuels futurs collaborateurs en cabinets d’expertise comptable, d’accompagner le développement de leurs clients et d’être sensibilisés à la politique marketing de leur cabinet ;
  • l’UE 5 « Management des systèmes d’information » met davantage l’accent sur la conception, le management et l’audit des systèmes d’information ;
  • l’UE 6 « Anglais des affaires » remplace « l’Épreuve orale d’économie se déroulement partiellement en anglais » et impose aux étudiants la maîtrise d’un niveau de compétences linguistiques ;
  • l’UE 7 « Mémoire », précédemment intitulée « Relations professionnelles », a pour objet la rédaction et la soutenance d’un mémoire faisant le lien entre la formation théorique et l’expérience professionnelle acquise au cours d’un stage d’une durée d’au moins 16 semaines (contre 12 semaines avant la réforme).

Cette épreuve exige la recherche d’une problématique liée aux besoins de l’entreprise ou du cabinet, puis opérer un travail de recherche académique, afin de répondre à la question posée. Pour ce faire, il est attendu des candidats de procéder de plusieurs manières et d’utiliser différentes méthodes de recherche : études de cas, questionnaires, etc. Cet exercice qui demande une bonne dose de réflexion, est extrêmement utile pour la suite de leur carrière, leur permettant non seulement de présenter leurs résultats, mais également d’identifier de possibles recommandations, répondant à la problématique choisie. Une méthode de travail qui s’avérera également utile en milieu professionnel.

3°) Le programme et modalités de l’examen

Le DSCG équivaut à 120 ECTS (niveau master) et se compose de 7 épreuves
obligatoires et une 8 ème facultative (BO.DSCG.19)
Article 11 – Le programme des épreuves du DSCG suppose connu celui des
épreuves du DCG.
La nature, la durée et le coefficient de chacune des épreuves du DSCG, ainsi que le nombre de crédits européens associés, sont fixés comme suit :

Épreuve n° 1 : Gestion juridique, fiscale et sociale

Nature : épreuve écrite portant sur l’étude d’un cas ou de situations pratiques
pouvant être accompagnées de commentaires d’un ou plusieurs documents
et/ou d’une ou plusieurs questions.
Durée : 4 heures.
Coefficient : 1,5.
20 crédits européens.

Épreuve n° 2 : Finance

Nature : épreuve écrite portant sur l’étude d’un cas ou de situations pratiques
pouvant être accompagnées de commentaires d’un ou plusieurs documents
et/ou d’une ou plusieurs questions.
Durée : 3 heures.
Coefficient : 1.
15 crédits européens.

Épreuve n° 3 : Management et contrôle de gestion

Nature : épreuve écrite portant sur l’étude d’un cas ou de situations pratiques pouvant être accompagnées de commentaires d’un ou plusieurs documents et/ou d’une ou plusieurs questions.
Durée : 4 heures.
Coefficient : 1,5.
20 crédits européens.

Épreuve n° 4 : Comptabilité et audit

Nature : épreuve écrite portant sur l’étude d’un cas ou de situations pratiques pouvant être accompagnées de commentaires d’un ou plusieurs documents et/ou d’une ou plusieurs questions.
Durée : 4 heures.
Coefficient : 1,5.
20 crédits européens.

Épreuve n° 5 : Management des systèmes d’information

Nature : épreuve écrite portant sur l’étude d’un cas ou de situations pratiques pouvant être accompagnées de commentaires d’un ou plusieurs documents et/ou d’une ou plusieurs questions.
Durée : 3 heures.
Coefficient : 1.
15 crédits européens.

Épreuve n° 6 : Anglais des affaires

Nature : épreuve orale.

Cette épreuve comporte une préparation d’une heure sans autres documents que ceux qui sont fournis avec le sujet. Les documents sont en anglais. Dans un premier temps, le candidat doit présenter en anglais l’exposé qu’il a préparé, structuré à partir d’une question sur un thème en relation avec le document.
Dans un second temps, un entretien, portant sur le sujet, est mené en anglais.
Durée : 30 minutes hors préparation (exposé : 15 minutes maximum ; entretien en anglais : 15 minutes maximum).
Coefficient : 1.
15 crédits européens.

Épreuve n° 7 : Mémoire

Nature : rédaction et soutenance d’un mémoire faisant le lien entre la formation théorique et les pratiques professionnelles observées ou exercées au cours d’un stage dont la durée est d’au moins seize semaines ou d’une expérience professionnelle au moins équivalente.
Durée de la soutenance : 1 heure maximum.
Coefficient : 1.
15 crédits européens.

Épreuve n° 8 (facultative) : Langue vivante étrangère

Nature : épreuve écrite pouvant comporter, à partir de documents fournis,
rédigés en allemand, espagnol ou italien (au choix du candidat lors de
l’inscription), la traduction d’une partie d’entre eux en français ou la rédaction d’un résumé ou d’une note ou de commentaires dans l’une des trois langues précitées ou en français ou la rédaction d’un document à caractère commercial dans l’une des trois langues précitées ou toute combinaison de plusieurs des exercices précédents.
Durée : 3 heures.
Coefficient : 1.
Comme pour le DCG, le système de validation est particulier. Le DSCG s’obtient à condition d’avoir au minimum 10 de moyenne générale à 7 épreuves, que le candidat peut présenter dans l’ordre qu’il veut. Les unités d’enseignement et pour chacune d’elles, les épreuves sont organisées au niveau national, une fois par an.

Le DSCG est délivré aux candidats qui ont obtenu une moyenne générale pondérée au moins égale à 10 sur 20 à l’ensemble des épreuves constitutives du diplôme, sans note inférieure à 6 sur 20.
Les candidats qui n’ont pas rempli les conditions pour obtenir le diplôme conservent de façon définitive la note obtenue à chacune des épreuves pour lesquelles ils ont eu au moins 10 sur 20.
Ils peuvent conserver la note obtenue aux épreuves, note au moins égale à 6 sur 20 et inférieure à 10 sur 20, pour compensation ultérieure. La réinscription aux épreuves concernées à une session d’examen ultérieure annulera automatiquement cette note.
Pour une session donnée, la moyenne générale est calculée en fonction des notes maintenues et de celles nouvellement acquises.
Cependant les notes obtenues à chacune des épreuves du DSCG ne seront plus reportables que pendant huit sessions (huit années).
Les notes acquises avant la session 2020, qu’elles soient supérieures à la moyenne ou non éliminatoires (supérieures à 6/20), sont conservées jusqu’à la session 2027 incluse. Toute réinscription à une épreuve annule la note reportée.

En ce qui concerne l’épreuve facultative de langue vivante étrangère, seuls les points obtenus au-dessus de 10 sur 20 s’ajoutent au total des points servant au calcul de la moyenne générale, sous réserve d’avoir passé au moins quatre épreuves lors d’une ou plusieurs sessions.
L’inscription aux épreuves du DSCG s’effectue sur Internet à l’adresse suivante :
http://www.siec.education.fr
Comme l’inscription à un examen est un acte personnel, il est donc impératif que les candidats procèdent eux-mêmes aux formalités d’inscription. A l’issue du jury national du DSCG, les services gestionnaires notifieront leurs résultats aux candidats par écrit uniquement. Aucun résultat ne sera communiqué par téléphone.

4°) Le coût de la formation

La formation s’effectuant en alternance par le biais d’un contrat d’apprentissage ou d’un contrat de professionnalisation, les cours dispensés par l’ISME sont gratuits pour celui ou celle qui devient apprenti.e ou salarié.e. Par ailleurs l’ISME ne demande aucun droit d’inscription pour cette formation en alternance.Après avoir obtenu la prise en charge du contrat, l’ISME facture à l’OPCO (Opérateur de Compétence) auquel l’entreprise est adhérente, les heures de formation.

5°) Les débouchés professionnels et poursuites d’études

Le DSCG atteste d’un niveau de compétences permettant d’assurer le suivi de l’activité comptable, l’établissement des états analytiques de gestion, mais également d’intervenir sur l’analyse financière, la gestion de la trésorerie, la détermination des coûts, la gestion du juridique (fiscal
social et affaires).
Les diplômés de DSCG sont sensés devenir des cadres supérieurs dotés de capacités d’analyse et de synthèse.
Le titulaire du DSCG peut, selon la taille des entreprises, cabinets ou administrations, accéder aux responsabilités de chef de mission en charge d’un portefeuille de clients dans les cabinets d’expertise-comptable, à des postes d’encadrement et de chef comptable, d’analyste financier, de
gestionnaire de trésorerie, de contrôleur de gestion, de directeur administratif et financier, de responsable du service d’audit interne…
Les diplômés peuvent continuer vers le DEC (diplôme d’expertise comptable).